Extrait du livre

Préambule

Marie-Alix, est une jeune étudiante de 22 ans. Alors qu’elle souhaite clôturer son compte bancaire, sur les conseils de son banquier, qui se montre très à l’écoute, elle souscrit un prêt étudiant à des taux réputés très intéressants mais elle découvrira plus tard que les frais de gestion étaient les plus élevés du marché.

Michel est un homme très serviable, sensible au grand âge de sa voisine. Elle prend de ses nouvelles quand ils se croisent dans l’escalier ; il lui propose de la dépanner pour de petits bricolages, puis de l’accompagner dans ses promenades dans le quartier pour la sécuriser… Michel est orphelin et ressent de la part de cette femme un amour presque maternel. Mais peu à peu la vieille dame se transforme en « tatie Danielle » exigeante et envahissante, au point de détériorer les rapports entre Michel et sa femme.

Marianne, la soixantaine, développe des signes dépressifs : « Je me rends compte que ma mère ne m’a jamais aimée. Il n’y en avait que pour mon frère. Alors qu’elle ne le voit presque pas, elle ne parle que de lui et de sa soi-disant réussite professionnelle. Quand je n’en peux plus, j’espace mes visites et là, elle se débrouille pour tomber malade. Elle prend une petite voix toute gentille pour me demander de venir en urgence. En la soignant et en m’occupant d’elle, j’ai l’impression d’être enfin reconnue comme une bonne fille, mais dès qu’elle va mieux elle recommence à me dénigrer et à critiquer chacune de mes petites décisions. ».

Nadia, la quarantaine, divorcée, élève seule un enfant malgré de grandes difficultés financières. Son ex-conjoint refuse de lui verser la pension alimentaire et l’humilie. Mais tout avait pourtant très bien commencé : « Dès notre rencontre, ce fut le coup de foudre. Lorsque je lui ai dit que je rêvais d’être mère, il m’a répondu qu’il serait là pour assurer. Lorsque j’ai accouché de notre deuxième enfant, il a proposé que j’arrête de travailler J’ai accepté de démissionner de mon emploi de comptable où j’étais très bien, respectée, épanouie, et bien payée… Au fil des années, il s’est montré de moins en moins bien intentionné, moins gentil, me critiquant sur mon physique. C’est là que j’ai commencé à pleurer, mais il redevenait alors tout gentil… Après une succession de hauts et de bas, je ne savais plus trop à quoi m’en tenir. Lorsque mes enfants sont entrés au collège, j’ai décidé de retravailler dans mon ancienne entreprise… À partir de là, tout a changé. Il est devenu méchant, verbalement violent et m’a répondu qu’il n’en était pas question… que nous avions un contrat… que je m’occupais des enfants et que lui assumait les ressources du foyer… il mentait en disant que c’était moi qui avais décidé d’arrêter mon travail… » Je me suis sentie coupable, comme si tout était de ma responsabilité et c’est là que j’ai fait une dépression, aggravée par le divorce qui a suivi.

Lisa, 25 ans, jeune femme, discrète, gentille, a été embauchée dans une petite société de services dans le domaine de l’informatique. « Au début tout se passait bien avec mon patron… Je travaillais directement sous ses ordres, dans un bureau juste à côté du sien, il était très gentil avec moi, cela m’a mise en confiance… Au bout de quelques mois, il s’est rapproché de moi lorsque je travaillais, m’a fait très régulièrement des compliments… Un jour, il m’a invité à dîner pour parler du travail. Au lieu de cela, il m’a fait des propositions, je me suis sentie très mal à l’aise, je ne savais pas comment dire non de peur d’en subir les conséquences. Puis il m’a invitée à passer le week-end avec lui, j’ai refusé, il s’est mis en colère. À partir de ce jour, il m’a reléguée dans le plus petit bureau de la société, ne m’adressa presque plus la parole si ce n’est pour critiquer mon travail… » Lisa a dû quitter son emploi et a toujours du mal à ne pas s’en culpabiliser.

Comme ces histoires de vie nous le montrent, la manipulation touche tous les domaines de notre vie, de nos relations superficielles ou utilitaires (voisinage, banque) à nos relations plus fondamentales, professionnelles ou affectives. Qu’il existe ou pas des pertes financières, les conséquences en sont très souvent une baisse de l’estime de soi, le risque de ne plus avoir confiance en l’avenir et d’éprouver de la méfiance vis-à-vis des nouvelles relations. C’est pourquoi nous souhaitons présenter dans ce livre les moyens de contrecarrer cette triste évolution et de permettre à chaque personne concernée de retrouver au plus vite confiance et espoir.

 

 

Introduction

Ce livre écrit par deux soignants expérimentés est destiné aux manipulés, nous tous en somme, car nous pouvons être concernés un jour ou l’autre. Les exemples sont nombreux dans tous les domaines de la vie, quels que soient l’âge, le sexe, les profils.

Notre objectif est d’aider à déjouer les relations manipulatrices qui envahissent notre société. Si la manipulation n’est pas un phénomène exclusivement négatif – toute relation humaine comporte une part d’influence et de séduction – nous nous concentrerons dans ce livre sur les dégâts psychologiques que les relations manipulatrices provoquent.

Ce livre que nous avons voulu pratique, explicatif et concret a pour objectif, de décrire dans sa première partie, le déroulement du scénario manipulateur avec ses éléments typiques : accroches, promesses non tenues, doutes et déceptions, nouvelles promesses et abus. Avoir une bonne connaissance du scénario stéréotypé encouragera à être vigilant et permettra de reconnaître plus rapidement une relation manipulatrice pour y mettre fin au plus tôt et reprendre les rênes de la relation.

Dépister est une première étape, mais savoir déjouer la manipulation est un art utile et complémentaire que nous souhaitons transmettre. Nous présenterons des techniques éprouvées, remarquablement efficaces qui seront expliquées et illustrées par de nombreux exemples réels mais transformés pour des raisons de confidentialité.

Spécialisés en thérapie comportementale et cognitive (TCC), nous présenterons les données actuelles permettant de classer les relations humaines grâce à la description des quatre principaux comportements humains décrits par les spécialistes de la psychologie.

Sur un plan sociologique, le comportement manipulateur nous paraît gagner progressivement sur tous les autres. Le comportement passif inhibé est devenu déplacé dans une société de défense des droits des minorités, et c’est heureux. Le comportement agressif, avec sa communication non verbale violente, n’est pas acceptable dans une société évoluée qui souhaite sérénité et bienveillance entre les humains. Le comportement affirmé, qui permet pourtant d’établir des relations épanouies, chacun s’exprimant dans le respect de l’autre, n’est malheureusement pas encore assez connu, peu enseigné dans les familles, les écoles, ou même les universités.

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles le comportement manipulateur, sous son masque sympathique, qui fait des promesses alléchantes, avec une attitude non verbale de qualité, qui affiche des valeurs positives communément partagées, est en train d’envahir notre société, en instaurant des relations souvent toxiques basées sur le pouvoir et la domination.

C’est de cette relation manipulatrice toxique, de ces rapports de domination que nous voulons sortir pour les remplacer par des relations équilibrées, basées sur l’affirmation de soi, dans le respect des autres, où chacun pourra s’épanouir. C’est tout l’objectif de ce livre.

En tant que soignants, nous avons également voulu répondre aux questions que nous posent les patients qui ont le courage de vaincre leur honte pour venir nous consulter et nous confier leur histoire. Nous recensons ici les principales demandes telles qu’elles nous sont exprimées. Elles traduisent les problématiques le plus souvent vécues et les demandes les plus fréquentes. Peut-être sont-elles aussi les questions que vous vous posez, nous avons pour ambition d’y apporter toutes les réponses avec ce livre.

  1. Est-ce que j’y suis pour quelque chose ? « Suis-je responsable et/ou coupable de la manipulation ? »
  2. Avais-je des indices pour voir que la relation prenait une mauvaise tournure ?
  3. Est-ce que je peux recadrer une relation avant que le scénario ne devienne catastrophique ?
  4. « Est-ce que le fait d’avoir subi une relation toxique augmente la probabilité d’en subir une nouvelle ? »
  5. Dois-je toujours considérer le manipulateur comme « dangereux » ou dois-je chercher à m’affirmer dans la relation ?
  6. En quoi la position de victime au cours d’un processus de manipulation peut-elle me nuire ?
  7. Y a-t-il quelque chose en moi qui me rendrait plus facile à manipuler ?
  8. Quelles techniques peuvent-elles m’aider à faire face à la manipulation ?

Notre défi est donc de les avoir traitées tout au long de notre ouvrage.